Nekromancia – Pitherygand de Rose Berryl

Hi there ! Je suis heureuse de vous retrouver dans un nouvel article concernant le roman de Rose Berryl : Nekromancia – Pitherygand

– Il fait 790 pages.

– Il est paru aux éditions CKR Éditions le 25 septembre 2020.

– Il coûte 22€31 sur Amazon.

Résumé : Fareylia aurait pu être une enfant comme les autres si le destin n’en avait décidé autrement. Persécutée et torturée par les siens depuis sa plus tendre enfance, elle se voit un jour confier l’importante mission de parcourir les royaumes en quête de cinq pierres élémentaires dont le réveil n’augure rien de bon. Convoitées par les Elfes et les Dragons qui s’affrontent dans une lutte sanguinaire depuis de nombreux cycles lunaires, obnubilés par la maîtrise de la magie originelle au point de menacer l’équilibre même du Grand Monde.

Service Presse (SP) : Ce roman un service presse qui m’a été proposé par la plateforme Simplement.pro. Merci aux éditions CKR Éditions de m’avoir fait confiance.

Mon avis : C’est un roman qui, je l’avoue, m’a demandé un peu de temps pour m’y accrocher réellement. Ce n’est pas l’histoire qui met du temps à démarrer (bien au contraire), mais il faut prendre le temps de s’y plonger. Parce que c’est un univers très complet que nous décrit Rose Berryl avec énormément de précisions (parfois un peu trop ?). Tellement qu’on croirait y être.

On entre ainsi dans le monde de Fareylia et de Mylvera qui se lancent à la recherche d’une pierre élémentaire qui permettrait de sauver le Grand Monde de la destruction. Les deux se retrouvent alors propulsées au cœur du conflit entre Elfes et Dragons, dans une quête dont elles espèrent en sortir vivantes. On a d’un côté Mylvera qui, accompagnée de son fidèle compagnon Krynos, un animal mi-loup mi-tigre. Elle est une chevalière courageuse et intrépide au grand cœur. De l’autre, on a Fareylia, une petite fille au caractère difficile. On devine très vite que malgré son très jeune âge, elle a traversé des épreuves traumatisantes dont les stigmates se font toujours ressentir.

Dans ce récit, on ne manque absolument pas d’action. Le destin semble ne pas vouloir les laisser se poser et respirer. En plus, les chapitres sont assez longs donc les « encore un peu et je vais dormir » se terminent à minuit. Et oui, parce qu’un monstre vient de surgir et qu’on ne peut pas partir sans savoir si Fareylia et Mylvera s’en sortent.

En bref, c’est un roman fantasy dans un monde qui lui est propre et mériterait un peu plus d’attention 🙂

Ma note : ★★★★

stay wild moonchild

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s